Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 14:52

 

CAP ÉTOILE – la fabrique

 

  15 avril 2013 à 19h30


Atelier pluridisciplinaire de pratique artistique
 "Prométhée

5 ème Séance

Le Feu

 


Cet atelier, ouvert aux amateurs de Montreuil et de Seine-Saint-Denis âgés de 18 ans au moins, sera animé par les artistes de la coopérative : Dominique Aru (cinéaste), Bernard Bloch (Metteur en scène et comédien), Philippe Lanton (Metteur en scène), Evelyne Pelletier (Comédienne), Isabelle Rèbre (Cinéaste et écrivain), Olivier Renouf (Chorégraphe et danseur).


CAP ÉTOILE – la fabrique
10, rue Edouard Vaillant 93100 Montreuil
M° Croix de Chavaux Ligne 9


La participation à l’atelier est gratuite sinon une adhésion annuelle : 50 € et 20 € pour étudiants, chômeurs, moins de 25 ans

Repost 0
Published by capetoile - dans ATELIER DU LUNDI
commenter cet article
9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 06:29

 

Cap Etoile et L'Yeuse ont le plaisir de vous annoncer la création de

(OR)2

de Erika Zueneli

à La Raffinerie de Bruxelles

Les 17 et 18 avril 2013


(OR)2 c’est à la base 2 Olivier Renouf. l’un danseur, l’autre créateur sonore.

Depuis 2010,Erika Zueneli trouve matière à réflexion sur ce cas d’homonymie. Intéressée par une méthodologie proche de l’anthropologie participative, elle documente le sujet sur période nourrie de rencontres entre les deux protagonistes. D’une anecdote de la sphère privée, elle tire un spectacle polyphonique sur l’identité, autour du corps dansé, du témoignage sonore et d’une plastique du /hors d’eux /.

image-copie-4.jpg

Repost 0
Published by capetoile - dans DANSE
commenter cet article
5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 06:10

En marge des représentations de Fuck America,

Le Réseau (théâtre) a le plaisir de vous inviter à la lecture par Bernard Bloch de

Fin
d'Isabelle Rèbre

les lundis 8 et 29 avril à 17h30
Théâtre de la Girandole
4, rue Edouard Vaillant
93100 Montreuil.

 

 

A l’automne 2000, Ingmar Bergman et Erland Josephson ont prétendu à la télévision suédoise avoir passé un pacte pour contrôler leur potentiel de gâtisme: le premier qui verrait que l’autre dépasse la limite l’aiderait à mourir. En lisant cette troublante nouvelle dans le journal, je me suis lancée dans l’écriture d’un texte de théâtre qui prenait pour sujet ces deux hommes. J’aurais voulu une comédie beckettienne, où deux vieux à moitié sourds et bientôt aveugles s’amusent à faire reculer sans arrêt la limite. Mais des femmes sont arrivées dans l’histoire et la pièce a pris un tour qu’il m’est devenu impossible de contrôler. D'ailleurs, en lisant ce texte qui s'intitule "Fin", je me demande encore qui en est l'auteur.                                   
Isabelle Rèbre
 
La pièce raconte les derniers feux d'un des grands cinéastes du 20ème siècle. Tout en interrogeant le lien qui la relie à lui, la narratrice nous guide à travers les méandres crépusculaires d'une fin de vie illuminée par un désir intact, par l'amitié inaltérée avec son acteur fétiche et par l'affection que continuent de lui porter ceux-là mêmes qu'il a parfois fait souffrir. Elle raconte aussi l'incapacité du vieil artiste à faire le deuil de son dernier amour, le plus grand...


Ce texte sera produit, notamment, par la compagnie Le Réseau (théâtre) et sera créé au cours de l'année 2014.
À l'issue de ces lectures du 8 et du 29 avril, vous pourrez assister à une représentation de Fuck America, adapté du Roman d'Edgar Hilsenrath et présenté du 5 au 29 avril au théâtre de la Girandole. tel : 01 48 57 53 17

Repost 0
Published by capetoile - dans RESEAU THEATRE
commenter cet article
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 17:09

 Cap Etoile et le Réseau (Théâtre).
 ont le plaisir de vous annoncer la création de
FUCK AMERICA

 

Fuck America est l'histoire de Jacob Bronsky, un émigrant juif arrivé à New York quelques années après la fin de la seconde guerre mondiale, qui enchaîne les boulots précaires pour pouvoir écrire le livre de sa vie : Le branleur, dont il compte bien faire un best seller ! 


du 5 au 29 avril 2013.

vendredi à 20h30
samedi à 16h et 20h30

dimanche à 16h

deux représentations supplémentaires auront lieu les lundis 8 et 29 avril à 20h30

 

roman d'Edgar Hilsenrath,

adaptation de Vincent Jaspard.
Mise en scène et jeu :

Bernard Bloch, Corinne Fischer, Vincent Jaspard
et Thomas Carpentier

Lumières : Luc Jenny

 

Théâtre de La Girandole,

 4, rue Edouard Vaillant

93100 Montreuil

M°Croix de chavaux L9

Réservations 01 48 57 53 17www.girandole.fr

Repost 0
Published by capetoile - dans RESEAU THEATRE
commenter cet article
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 14:45

CAP ÉTOILE – la fabrique

 

Lundi 8 avril 2013 à 19h30


Atelier pluridisciplinaire de pratique artistique
 "Prométhée

 4ème Séance

L'Obscurité


Cet atelier, ouvert aux amateurs de Montreuil et de Seine-Saint-Denis âgés de 18 ans au moins, sera animé par les artistes de la coopérative : Dominique Aru (cinéaste), Bernard Bloch (Metteur en scène et comédien), Philippe Lanton (Metteur en scène), Evelyne Pelletier (Comédienne), Isabelle Rèbre (Cinéaste et écrivain), Olivier Renouf (Chorégraphe et danseur).


CAP ÉTOILE – la fabrique
10, rue Edouard Vaillant 93100 Montreuil
M° Croix de Chavaux Ligne 9


La participation à l’atelier est gratuite sinon une adhésion annuelle : 50 € et 20 € pour étudiants, chômeurs, moins de 25 ans

Repost 0
Published by capetoile - dans ATELIER DU LUNDI
commenter cet article
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 14:34

 

CAP ÉTOILE – la fabrique

 

 25 mars 2013 à 19h30


Atelier pluridisciplinaire de pratique artistique
 "Prométhée

3ème Séance

 « Qu’est ce qui nous révolte ? » 

Matériau : Film : « Métropolis » de Fritz Lang (1927)

Texte  Extrait de « L’été » d’Albert Camus (1954)

 


Cet atelier, ouvert aux amateurs de Montreuil et de Seine-Saint-Denis âgés de 18 ans au moins, sera animé par les artistes de la coopérative : Dominique Aru (cinéaste), Bernard Bloch (Metteur en scène et comédien), Philippe Lanton (Metteur en scène), Evelyne Pelletier (Comédienne), Isabelle Rèbre (Cinéaste et écrivain), Olivier Renouf (Chorégraphe et danseur).


CAP ÉTOILE – la fabrique
10, rue Edouard Vaillant 93100 Montreuil
M° Croix de Chavaux Ligne 9


La participation à l’atelier est gratuite sinon une adhésion annuelle : 50 € et 20 € pour étudiants, chômeurs, moins de 25 ans

Repost 0
Published by capetoile - dans ATELIER DU LUNDI
commenter cet article
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 06:38

Compagnie Le Cartel/Philippe Lanton
et CAP Etoile – la fabrique
 
ont le plaisir de vous inviter à trois lectures mises en espace
Dans le cadre du stage conventionné AFDAS intitulé « Yougosphère-Nouvelles écritures, nouvelle dramaturgie » dirigé par Philippe Lanton accompagné d’Isabelle Rèbre et d’Olivier Renouf, nous vous invitons aux lectures mises en espace des 3 textes suivants travaillés pendant le stage :


 le mardi 26 mars à 20 heures.
   Le Centre de regroupement de Dusan Kovacévic (Serbie) 

Le professeur Pavlovic est en train de mourir. Sa famille est réunie autour de lui. Un fois mort, il arrive dans le monde des défunts. Un étrange dialogue s’instaure entre vivants et morts.


le jeudi 28 mars à 20 heures. 
  Rose is a Rose is a Rose d’Ivana Sajko (Croatie, 2012)

Poème contemporain où cette auteure nous narre une histoire d’amour d’une nuit sur fond d’émeutes en banlieue et d’agitations de l’Europe en pleine mutation.
 

 

le samedi 30 mars à 20 heures.
Désolation de Dimitri Dimitriadis (Grèce, 2012)
La célèbre famille des Atrides est de retour dans la Grèce d’aujourd’hui.
Doivent-ils rejouer la même tragédie grecque ou changer le destin et inventer une nouvelle pièce européenne ?
 
 
Les stagiaires AFDAS : Sandy Boizard, Cyrille Bosc, Nicolas Casar-Umbdenstock, Clotilde Chaudieu, Manuel Diaz, Vanessa Koutseff, Fred Munoz, Aymeric Pol, Jérôme Ragon, Anne Marie Vennel.
Stagiaire Cartel : Petya Alabozova.
 
CAP Etoile
10, rue Edouard Vaillant
93100 Montreuil
 
M° Croix de Chavaux, ligne 9, sortie place du Marché
 
Entrée libre.
Réservation obligatoire (nombre de places limitées).
Pour tout renseignement, vous pouvez nous contacter au 06 75 41 99 05 ou par mail : carteladmi@gmail.com
 
 

Repost 0
Published by capetoile - dans LE CARTEL
commenter cet article
8 février 2013 5 08 /02 /février /2013 10:41

Cap Etoile – la fabrique

ouvre un

Atelier pluridisciplinaire de pratique artistique ouvert aux amateurs

autour du Mythe de Prométhée

 

 

Le Titan Prométhée révolté contre Zeus, vole à l’Olympe la maîtrise du feu pour la donner aux hommes : ils accèdent ainsi à l’autonomie et ne vont pas tarder à vouloir se surpasser et à rentrer en concurrence avec les dieux. Zeus punira Prométhée d’un supplice éternel pour avoir trop aimé les êtres humains. Et il punira les hommes en leur envoyant la jarre de Pandore qui contient tous les malheurs des hommes : la maladie, la mort, le vieillissement… et l’espérance qui seule évitera aux hommes de sombrer dans le désespoir.

Le mythe raconte une histoire sacrée ; il relate un évènement qui a eu lieu dans le temps primordial, le temps fabuleux des « commencements ». Autrement dit, le mythe raconte comment grâce aux exploits des Etres Surnaturels, une réalité est venue à l’existence, que ce soit la réalité totale, le cosmos ou seulement un fragment : une île, une espèce végétale, un comportement humain, une institution. C’est cette irruption du sacré qui fonde réellement le Monde et qui le fait tel qu’il est. Plus encore : c’est elle qui fait de l’homme ce qu’il est , un être mortel, sexué, culturel. (Mircea Eliade in Aspects du mythe)

 

Une première rencontre aura lieu le lundi 18 février 2013 à 19h30 à (CAP)*.

Cet atelier d’exploration artistique se tiendra tous les lundis (hors vacances scolaires) de 19h30 à 22h30 dans les locaux de la coopérative.

Si vous êtes intéressés, contactez nous à : adm.capetoile@gmail.com ou 06 75 41 99 05

 

Cet atelier, ouvert aux amateurs de Montreuil et de Seine-Saint-Denis âgés de 18 ans au moins, sera animé par les artistes de la coopérative : Dominique Aru (cinéaste), Bernard Bloch (Metteur en scène et comédien), Philippe Lanton (Metteur en scène), Evelyne Pelletier (Comédienne), Isabelle Rèbre (Cinéaste et écrivain), Olivier Renouf (Chorégraphe et danseur).

Il donnera lieu à une restitution publique dans un ou plusieurs lieux adéquats du département.

 

CAP ÉTOILE – la fabrique

10, rue Edouard Vaillant

93100 Montreuil

 

M° Croix de Chavaux Ligne 9

 

La participation à l’atelier est gratuite sinon une adhésion annuelle : 50 € et 20 € pour étudiants, chômeurs, moins de 25 ans

Repost 0
Published by capetoile - dans ATELIER DU LUNDI
commenter cet article
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 18:35

NATHAN LE SAGE 

de G.H. LESSING 

MISE EN SCENE BERNARD BLOCH

Spectacle créé en janvier 2012 à la Comédie de l'Est - Colmar

105_-_Nathan_le_sage_2012_-_Ph._Andre_Muller.jpg

 

PRODUCTION :

Le Réseau (théâtre)  

La Comédie de l’Est (Colmar) 

Cap* - La fabrique 

COPRODUCTION :

La Comédie de Saint-Etienne, Centre Dramatique National 

Avec l’aide du dispositif d’insertion  

de la Comédie de St-Etienne, Centre Dramatique National 

Avec la participation artistique du Jeune Théâtre National

Le Réseau (Théâtre) est une compagnie conventionnée 

par la DRAC Île de France 

(Cap)* - La Fabrique est conventionnée par la Région Île de France, le département de la 

Seine-Saint-Denis et la Ville de Montreuil 

 

Assistanat à la mise en scène  

Catherine Umbdenstock 

Scénographie  

Raffaëlle Bloch 

Costumes  

Claire Schirck 

Lumières 

Florent Jacob puis Christelle Toussine

Son 

Thomas Carpentier 

Régie générale 

Marc Tuleu 

 

 

Avec 

 

Antonia Malinova, Philippe Dormoy, Morgane Arbez, Philippe Mercier, Jonas Marmy, Nils Ohlund, Miloud Khétib, Sofia Teillet 

 

 

 

REVUE DE PRESSE DU SPECTACLE 

 

 

LUNDI 29 JANVIER 2012 

 

http://www.humanite.fr/culture/tous-freres-et-soeurs-en-theorie-488844 

 

La chronique THEATRE 

DE JEAN-PIERRE LEONARDINI 

 

Tous frères et sœurs en théorie 

 

Bernard Bloch, à l’invitation de Guy Pierre Couleau qui dirige la 

Comédie de l’Est, y présente sa mise en scène de Nathan le sage (1779), de 

Gotthold Ephraïm Lessing, grand homme des Lumières allemandes;  pour dire vite, 

un genre de Diderot d’outre-Rhin (1).  On lui doit des pièces de théâtre majeures 

(Minna  von Barnhelm, Emilia Galotti…), un essai capital  (la Dramaturgie de 

Hambourg) ainsi qu’un traité sur  la spécificité de la poésie en regard des arts 

plastiques, Laokoon, qui n’a rien perdu de sa vigueur. C’est en 1987 que Nathan le 

sage était magnifiquement créé en France par Bernard Sobel, à Gennevilliers, dans 

la traduction  de François Rey. Anecdote: je me rappelle que,  ce soir-là, François 

Mitterrand faisait partie du public. Bref. Nathan le sage, c’est une comédie 

philosophique d’une délicieuse complexité de construction et d’une morale limpide, 

qu’on pourrait placer sous le signe  de l’Éducation du genre humain, titre parlant 

d’un autre ouvrage de Lessing paru en 1780. 

La scène est en 1187 à Jérusalem après que Saladin a repris la ville aux 

croisés. Un jeune templier captif du sultan sauve du feu la fille de Nathan, riche 

négociant juif, homme de cœur et de raison. J’abrège. Au terme d’une série de coups 

de théâtre génétiques, pour ainsi dire, on s’apercevra que par l’agencement de 

péripéties rocambolesques, le sultan et sa sœur, le templier, le marchand et sa fille 

sont tous bel et bien de la même famille! Beau tour de force dialectique 

brillamment agencé, au terme duquel les trois religions révélées concourent, à 

égalité, à l’amélioration de l’humanité. N’est-ce pas que cela résonne (raisonne aussi 

bien) toujours très fort? Pas besoin d’un dessin. Bloch table sur le simple appareil 

scénographique (Raphaëlle Bloch) d’un carré avec  un cercle en énigme. Dans la 

première partie, s’exposent consciencieusement les motifs. Après l’entracte, la 

comédie s’emballe et progresse par bonds avec humour, donnant le prétexte à 

Nathan (Philippe Dormoy), au templier (Nils Öhlund) et à Saladin (Miloud Khétib) 

d’affirmer des différences enfin compatibles, la noirceur indélébile revenant au 

patriarche chrétien (Philippe Mercier), tandis qu’incombe à Recha (Morgane 

Arbez), fille de Nathan et Sittah (Sofia Teillet), sœur de Saladin, la partition des 

sentiments d’instinct. 

Jean-Pierre Léonardini 

(1) Centre dramatique régional d’Alsace, jusqu’au 11février. 

 

 


 

 

 

 

 


 

 


NATHAN LE SAGE 

Publié le 25 janvier 2013 – LA TERRASSE N° 206 

Bernard Bloch met en scène avec une grande intelligence dramatique et une limpidité rigoureuse le 

texte fascinant de Nathan le Sage (1779) de Gotthold Ephraïm Lessing. 

Quelle admirable idée de faire entendre avec fluidité et rigueur ce texte sublime, mettant en scène la 

commune humanité des hommes malgré leurs différences, ou plutôt riche de leurs différences. Pièce 

emblématique du siècle des Lumières, plaidoyer vibrant pour une réelle acceptation de l’autre, mêlant 

intrigue rocambolesque et réflexion philosophique, Nathan le Sage confronte Nathan, riche commerçant juif, 

bon, avisé et sage, un jeune Templier qui sauve des flammes  Recha, la fille de Nathan, et Saladin, sultan 

éclairé ayant repris Jérusalem aux Croisés, qui épargne la vie du Templier à cause de sa ressemblance avec 

son frère disparu. Gotthold Ephraïm Lessing (1729-1781) a imaginé cette histoire pleine de péripéties et 

rebondissements en réponse aux diatribes intégristes du pasteur Goeze.  Des comédiens de divers âges et 

origines, des costumes de Claire Schirck traversant les époques depuis le XIIe siècle jusqu’à aujourd’hui, 

des lumières soulignant habilement les contrastes, et une scénographie épurée de Raffaëlle Bloch 

concourent à révéler le bien-fondé de l’éloge humaniste du respect de tous, tandis que la direction d’acteurs 

veille à maintenir toute la vivacité et la drôlerie (relative) de la pièce. Philippe Dormoy campe avec sérénité 

un Nathan à l’écoute des autres, dont la raison est toujours au service de la justice et du “bien-agir“. Nils 

Ohlund est un templier en plein désarroi et en quête de lui-même. Miloud Khétib incarne un Saladin peu 

solennel, parfois comique (voire presque trop), face à sa sœur Sittah, fine conseillère (Sofia Teillet). Les 

femmes s’affirment : la jeune Recha (Morgane Arbez) comme Daja (Antonia Malinova), dame de compagnie 

 

 

Métaphore cruciale  

 

 

 

Tous les protagonistes – y compris le jeune moine vertueux, (Jonas Marmy) – demeurent présents sur le 

plateau. Des rideaux verts couleur d’Islam, quelques chaises, et un parquet clair, troué d’un disque noir qui 

figure le lieu du rapport de l’homme au divin. C’est une idée judicieuse de donner forme à ce puits de 

questionnement métaphysique que l’on ne foule pas à la légère, lieu de manque, de mystère ou 

d’injonctions, investi par l’homme selon son libre-arbitre. Avec sagesse, lors de la très belle scène  de la 

parabole de l’anneau, métaphore cruciale où Nathan apparente les trois religions monothéïstes aux trois fils 

d’un père aimant également ses enfants ; ou avec arrogance et cruauté, lorsque le Patriarche chrétien 

(Philippe Mercier) clame au nom du doux Jésus la nécessité d’expédier le juif au bûcher. Une religion 

conquérante et imbue de certitudes mène au pire ! Le texte au contraire articule la foi, la raison et la vérité 

dans une dynamique de tolérance active, et la progression de la pièce souligne avec malice la relativité et la 

complexité de la vérité et des identités. La mise en scène de Bernard Bloch met en lumière les enjeux du 

texte avec une grande intelligence dramatique et une remarquable économie de moyens (la sagesse 

surpasse la richesse…), et en nos temps d’intégrisme galopant, souhaitons qu’un très large public, lycéens y 

compris, puisse assister à ce très beau spectacle. A noter dans vos agendas ! 

Agnès Santi, La Terrasse

 

 


 

 

Repost 0
Published by capetoile - dans RESEAU THEATRE
commenter cet article
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 21:02

 

Bonjour,

Travail en cours du Lundi  3  décembre 2012

à 20 heures
(CAP)* - La fabrique

vous convie à une proposition du

Scarface Ensemble

Canetti musica ou la quête des métamorphoses

Duo Cyril Alata (clavier + ordinateur) et Pierre Boutelant (percussionniste)

Conversation musicale avec les « Ecrits autobiographiques » d'Elias Canetti

Voix enregistrées de Marie Bruckmann et Marc-Henri Boisse

Nous vous invitons à voyager dans une « Canétie » imaginaire et à vous questionner avec nous au sujet de certains mots de cet observateur et penseur infatigable emprunt d’une profonde sincérité, essentiel
http://soundcloud.com/tisseurs-des-reels/sets


En prolongement de la musique réalisée pour la pièce de théâtre « Masques en Radeau » (filmée par Maria Koleva, Cinoche Vidéo Extrait du spectacle « Masques en Radeau » Cie Scarface ensemble <http://www.youtube.com/watch?v=kGl83IVC5J8> ), Cyril Alata et Pierre Boutelant ont mis au point cette performance structurée par le choix d’une suite de phrases qui induisent une suite de métamorphoses de leur jeu ou des changements de masque musical au fil de leur conversation musicale (et textuelle). A chaque extrait choisi, nous associons des formes musicales et sonores le mettant en valeur, le faisant résonner avec son époque, un contexte historique ou culturel, mais aussi avec l'actualité.

« La nature planificatrice de l’homme est un ajout tardif qui fait violence à sa véritable nature ouverte aux métamorphoses »   Elias Canetti


Elias Canetti a principalement écrit 3 pièces de Théâtre et un roman Die Blendung, Auto-Da-Dé dans sa traduction française: un Don Quichotte qui se passerait dans une Vienne polyglotte des années 30. Il s'est consacré à l'étude au sens premier du terme des notions de masseet de masques acoustiques à travers l'histoire et toutes les civilisations humaines et publie Masse et Puissance (Prix Nobel). Ses Ecrits autobiographiques sont principalement rédigés dans les années 80 et jusqu'à la fin de sa vie, complétés par des recueils de réflexions et d’aphorismes philosophiques (Les Voix de Marrakech , Notes de Hampstead , Le Coeur secret de l'Horloge ).
Il a successivement vécu en Bulgarie (où il est né), Angleterre, Suisse, Autriche, Allemagne, Autriche, Angleterre (pendant la guerre et jusqu'au début des années 70) et finit sa vie en Suisse.

« il n'y a pas une mentalité primitive qui se distingue de la notre, civilisée, par deux caractères qui lui sont propres (mystique et prélogique). Il y a une mentalité mystique plus marquée et plus facilement observable chez les "primitifs” que dans nos sociétés, mais présente dans tout esprit humain »
Lucien Levy-Bruhl (extrait de ses "Carnets", 1938...)

CAP étoile - la fabrique
10, rue Edouard Vaillant
93100 Montreuil
Métro Croix de Chavaux, ligne 9
06 75 41 99 05
 
PAF adhérents : 3 euros
Adhésion obligatoire  : 5 euros

Cap Étoile est une coopérative artistique réunissant six artistes de différentes disciplines : Dominique Aru (cinéaste), Bernard Bloch (metteur en scène et comédien), Philippe Lanton (metteur en scène), Evelyne Pelletier (comédienne), Isabelle Rèbre (auteure et cinéaste), Olivier Renouf (chorégraphe et danseur)


Repost 0
Published by capetoile - dans TRAVAIL EN COURS
commenter cet article