Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2007 2 18 /09 /septembre /2007 18:45
(CAP)*                               prononcer « capétoile »

Classes ouvertes 2006-07           lundi 17 septembre 2007
http://capetoile.over-blog.com/

Pilotes

François Duconseille et Isabelle Rèbre

Participants

Françoise Retel, Sophie Cohen, Marie-Hélène Gripkoven, Morgane Lombard, Aurélie Miermont, Nil Dinç, Dominique Aru, Bernard Bloch, Laure Pierredon, Chloé Houbart, Philippe Dormoy, Christine Gagnepain, Marie Mézière, Caroline Misbach, Françoise Gendreau, Marie Mainardis, Paule Uzan, Antoine de La Morinière, Thierry Gary, Régis Bonvillain, Marie-Dominique Dhelsing, Philippe Lanton

Chantier « Nous autres »

1) rapide tour de table sur les classes ouvertes de l'année et leur objectif, redire et préciser ce que l'on a présenté et discuté lors de l’AG du 10

2) présentation du thème et de ses interprétations
    - TRANSPARENCE ET OPACITÉ
        - masque et visage
        - malentendu - transmission et brouillage
    > rappel des expérimentations déjà réalisées proches du thème
- imaginer l'identité d'une personne à partir de sa photographie
o classes des 12-03-07 et 25-06-07
- raconter une histoire à partir d'une série de photographies
o classe du 19-03-07

3) présentation de peintures d'E. Munch en lien avec la question du visage et de la façon dont Ingmar Bergman filme les visages

4) Lecture de la note 2 de « Nous autres »

4) échauffement > marche + arrêts sur regards > regarder le visage de l’autre qui vous regarde. Face à face par deux. On prend le temps de regarder le visage de l’autre, de le détailler : la forme des yeux, de la bouche, du nez, etc…Description méticuleuse du visage de l’autre pour soi. Changement de visage. L’exercice se poursuit avec pour consigne d’exprimer un sentiment, une émotion (la joie, la crainte, l’étonnement)








5) distribution d’un condensé de la note 2 écrit par Isabelle, il s’agit du moment de la rencontre entre D503 et I 330 et présentation du dispositif, espace-captation-projection
Le dialogue se concentre sur la rencontre du visage de l’autre et la découverte de sa différence : nous ne sommes pas tous pareils…

D  marche aux côtés de 0. O a une bouche rose qui ressemble a un O. Elle lui fait des sourires roses. D entend un rire : il tourne la tête et voit des dents pointues, extraordinairement blanches. C’est le visage d’une inconnue. Elle a dans les yeux et les sourcils un X irritant et insaisissable qu’il n’arrive pas à mettre en équation.
Il est troublé

D 503 - Personne n’est “ un ” mais “ un parmi ”, “ un de ” ; nous sommes tellement semblables.

I 330 – Vous en êtes sûr ?

D aperçoit ses sourcils relevés vers les tempes qui forment un angle aigu. Il se trouble encore, jette un coup d’œil à droite, à gauche, et…A sa droite, I  fine, tranchante, souple comme une cravache ; à sa gauche 0, tout à fait différente, tout en rondeurs. A l’autre extrémité un numéro mâle, ressemblant à la lettre S et comme replié sur lui-même. I voit le regard troublé de D et dit :

I330 – oui hélas…Même les nez…

D 503 – Même les nez…J’ai un nez qui ressemble à un bouton, un autre a un nez qui ressemble…

I 330 – J’admets que votre nez est même un peu classique. Mais vos mains…Montrez moi un peu vos mains ?

D 330 – ce sont des mains de singe.

I330 – Non cela forme un accord  tout a fait curieux.

0 90 – Il s’est inscrit pour moi !

D 503 fait une grimace.

I s’éloigne avec le numéro mâle en forme de S.  D 503 reste seul avec 0. Continuent bras dessus bras dessous

O – J’aurais tellement voulu vous voir aujourd’hui et baisser les rideaux…

D regarde ses yeux ronds et les embrasse deux fois, non trois.


6) expérimentations > Des groupes de 4 (D503, I330, O, S) accompagnés d’un narrateur (didascalies) extérieur se succèdent dans le dispositif. Après un court mouvement de marche en rang de 4 le groupe s’immobilise face à la caméra qui filmera les personnages en gros plans. La captation est retransmise en direct sur un écran disposé de façon perpendiculaire au groupe. Les spectateurs se disposent en L : soit face à l’action jouée, soit face à l’écran.





















Dans un premier temps, les personnages disent leurs courts dialogues ; puis ces textes sont dits par des participants extérieurs. Les voix se superposent à une action muette. Les quatre personnages sont disposés de manière frontale par rapport à la caméra : sur l’écran, la scène compose “ un tableau ” de visages qu’on voit évoluer au cours de la scène. Chaque quatuor compose un autre “ tableau ” bien particulier : à l’avant-plan 0, derrière lui côte à côte I et D ; en arrière plan, circulant telle une ombre, S.



















8) présentation d’extraits de films de Bergman, "l'Heure du loup" et "Jeux d'été" où il s’agit à la fois d’un travail sur le gros plan, le regard caméra mais aussi utilisation du maquillage et du masque . Comment à notre tour nous emparer du masque ou du maquillage pour arriver au dévoilement/dénuement du visage

Remarques de fin de séance

L’exercice d’échauffement sur le visage et le regard a été un moment fort de la séance. Cet échange prolongé de regard dévisageant étant très inhabituel. Ce temps fut pour certaines personnes trop court, elles auraient souhaité être plus longtemps dans l’état que procurait cet échange. Les consignes distillées (peur, gêne…) durant l’exercice ont été ressenties comme une contrainte qui entravait la libre découverte du visage de l’autre, l’imposition de ces sentiments créait un « masque » recouvrant la complexité des sentiments à l’œuvre dans la rencontre. On constate que le fait de regarder aussi intensément l’autre le sort de l’image dans laquelle on a tendance à l’enfermer ; on passe alors de l’image à la présence (cf . E. Levinas)

Pour ce qui est du travail sur l’extrait de la note 2 on constate aussi que le jeu a souvent recouvert l’expérience vécu, peut-être aurait-il fallut aussi prendre plus de temps (ce que l’on a fait progressivement)

Einsenstein > au cinéma, la perception de l’expression d’un même visage dépend de ce qui est montré avant et après (effet Kouletchov)

Rebonds et pistes

Rappel de fonctionnement : nous tenons compte des rebonds énoncés pour préparer les séances suivantes durant lesquelles ces propositions seront explorées.

> à partir des extraits visionné des films de Bergman, travailler sur le visage maquillé, sur le masque et la façon dont il tombe
> partir du maquillage pour aller vers la nudité
> projeter ce qui a été filmé en supprimant le son
> séparer la parole du jeu, la parole fonctionnant comme un masque
o voix pour un corps muet
o voix pour une image
> Portrait et "Portrait robot"
o dessiner de mémoire un visage vu très rapidement (image projetée)
o décrire de mémoire un visage vu très rapidement  (image projetée)
o confronter l'image projetée aux descriptions de la mémoire

Classes ouvertes / chantier « Nous autres » / rappel de fonctionnement

Depuis le 21 mai 2007, le groupe travaille à partir d’un matériau commun : Nous autres, un roman d’Eugène Zamiatine. Il ne s’agit ni de mettre en scène ni d’adapter ce roman, mais de s’en inspirer très librement pour écrire ensemble une manifestation publique dont nous ne connaissons encore ni la forme ni les disciplines artistiques qu’elle mettra en jeu, mais dont nous savons qu’elle se donnera au cours du printemps 2008.
 
Concrètement, chaque lundi sous le regard et l’écoute de deux des membres fondateurs de (CAP)*, puis, dès la rentrée, d’un membre fondateur associé à un membre du « premier cercle » chacun des participants de la séance vient proposer un « acte » aux autres participants, qui eux-mêmes peuvent (ou non) rebondir sur la proposition.  L’acte s’empare indifféremment de tous les supports possibles (texte, images, corps, sons, espaces…), sa validité réside dans ce qui le constitue comme fragment potentiel de l’écriture d’un projet commun désormais inspiré par Nous Autres. Par la captation vidéo, la prise de notes et de photographies et la rédaction systématique de comptes-rendus, une mémoire de l’atelier se constitue, permettant le travail d’analyse et de critique, puis l’élaboration progressive du projet final.

Les prochains rendez-vous >>>>> attention >>>> nouvel horaire >>> 19h30 > 22h30

24 septembre, 1, 8, 15, 22 octobre
12, 19, 26 novembre
10, 17 décembre + 19, 20, 21 décembre (session trimestrielle)

Rappel

Les classes ouvertes sont ouvertes à qui veut. Il suffit d’avoir seize ans révolus et d’adhérer à l’association (20 € par an). Les séances ont lieu dans la salle Lissenko des Studios Albatros, 52 rue du Sergent Bobillot à Montreuil (Métro Croix de Chavaux) et durent 3h : de 19h30 à 22h30.

Les archives des Classes ouvertes sont consultables sur le blog : http://capetoile.over-blog.com/

Partager cet article

Repost 0
Published by François Duconseille - dans CLASSES OUVERTES
commenter cet article

commentaires